[Cinéma] Petrunya & Les crevettes pailletées : ou le refus de la discrimination.

Dieu existe, son nom est Petrunya -Teona Strugar Mitevska

Décollons pour Stip, petit ville de Macédoine, dans les Balkans. Petrunya a 32 ans, vit avec ses parents et souffre de gigantesques problèmes d’estime d’elle-même. Diplômée en Histoire, elle ne parvient pas à trouver d’emploi dans un pays où le chômage frappe durement. Par pure impulsion, elle se retrouve à attraper la croix sacrée qu’un prête orthodoxe vient de jeter dans l’eau à une bande de mecs nerveux. Manque de bol, la « compétition » est interdite aux femmes, et l’opprobre est jetée sur Petrunya. J’ai aimé la manière dont le film parle d’affirmation de soi, en tant que femme, et plus largement en tant qu’être. Lire la suite

Publicités