Le nouveau stagiaire – Nancy Meyers

Le-Nouveau-Stagiaire-The-Intern-337x500La bande annonce m’avait vraiment donné envie de le voir car ce film apparaissait à la fois pêchu, positif et mignon. L’histoire rapproche deux personnages aux antipodes, un septuagénaire que la retraite ne comble pas, et une business women débordée à la tête d’une entreprise qu’elle a elle même créée dix-huit mois plus tôt. Ben Whittaker veut devenir de nouveau utile, les voyages et le bridge ne lui suffisent plus, et le voilà à enregistrer une vidéo pour postuler à un job de … stagiaire sénior. L’histoire ne dit pas s’il sera payé ou proprement exploité. Il est affecté à la fondatrice elle même, une jeune femme toujours au four et au moulin, qui ne dispose pas d’une minute à lui consacrer.

Pourtant, ils se rapprochent au fur et à mesure jusqu’à devenir réellement proches, comme des amis. Alors, le pitch est sympa oui. De Niro est un bon acteur, oui. Mais qu’est ce que c’est que cette mièvrerie ? Qu’est ce qui est arrivé à notre Robert pour devenir ce presque vieillard terne, niais et complètement mollasson ? Hormis quelques scènes amusantes, l’ensemble est plat et pas toujours très cohérent. Passons les scènes dégoulinantes de bons sentiments, il reste encore des longueurs phénoménales rendant ce film encore plus pénible. Beaucoup trop lisse, beaucoup trop convenu et beaucoup trop convenable.

Anne Hathaway en revanche ne s’en sort pas trop mal, habituée de ce genre de rôle, elle ne dénote pas trop. Les seconds rôles sont en revanche plus idiots les uns que les autres, amuseurs de galerie sans fond ni consistance. Cette fois-ci la recette de la comédie amicale improbable ne fonctionne pas, du moins pas avec moi. Robert de Niro semble en pilotage automatique, et si l’objectif était de montrer à la jeunesse que l’expérience est un atout, il me semble que ce thème est largement sous exploité, transformant ce retraité en papa de substitution, là où je l’aurais aimé plus impliqué dans les affaires mêmes de l’entreprise.

Bref, pour moi il y a quelque chose qui cloche dans « Le nouveau stagiaire » et même le casting de choc n’y change rien. Vous pouvez circuler et vous garder ce film pour une soirée canapé.

Publicités

8 réflexions sur “Le nouveau stagiaire – Nancy Meyers

  1. Antoine dit :

    Je partage tout à fait ton analyse!

    La caricature des « jeunes de 2015 » face au « grand-père parfait » est vraiment trop grosse pour rendre le film crédible. Je pense que le seul but était de faire un bon « feel good movie » plein de bons sentiments qui transforme les spectateurs en guimauve…

    Dommage car le sujet du film méritait d’être creusé.

  2. Audrey dit :

    Tu me confortes dans mon avis de départ : je n’ai pas du tout envie de le voir celui là ! J’attends le Woody Allen de mercredi pour retourner au ciné ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s