Lulu femme nue – Solveig Anspach

2Adapté d’une bande dessinée d’Etienne Davodeau, Lulu femme nue raconte l’épopée de Lucie, une mère au foyer lassée par sa vie, son mari, et qui décide, suite à un entretien d’embauche foiré, de se donner quelques jours de répit. Elle ne rentrera pas chez elle, son mari inquiet la harcèle, puis finit par lui couper l’accès à sa carte bleue. Livrée à elle même, sans argent, elle ne rentre pas pour autant. Son chemin croise celui de Charles, et de ses deux frères, personnages un peu loufoques mais attachants. Un tournant dans la vie de cette femme ordinaire.

Lulu femme nue c’est joli et tendre, bon comme une fraise tagada, plein de belles rencontres, de beaux sentiments. Lulu femme nue c’est doux comme le pelage d’un chat. C’est aussi une petite perle d’humour. Autant vous dire, j’ai adoré. Un film sans prétention qui filme la vie comme elle est. Avec des personnages cassés qui tendent le bras vers le bonheur, qui lui prête le flanc avec l’enthousiasme d’un enfant. J’y suis allée pour le casting , Karine Viard et Bouli Lanners, deux acteurs que j’affectionne beaucoup, et qui encore une fois m’ont ravie. 

Sans vous dévoiler l’histoire, j’ai aimé le parcours initiatique de cette femme, qui autour de trois rencontres décisives reprend sa vie en main, met fin à des années malheureuses et passées dans l’ombre d’un mari qui ne la respecte plus vraiment. C’est une quête de l’essentiel, avec tout le courage qu’il faut pour se remettre en question, se confronter à soi même, et se laisser aller aux autres. Un petit film plein de bons sentiments au cœur moelleux, qui fait du bien par où il passe !

Grâce à des acteurs fabuleux, et à un scénario simple mais terriblement efficace, on suit cette femme qui s’épanouit avec la tendresse qu’on aurait pour un enfant apprenant à marcher. La réalisatrice a su savamment doser humour et émotion dans une forme somme toute classique mais qui donne un ton de feel-good-moovie à cette charmante chronique.  

Publicités

16 réflexions sur “Lulu femme nue – Solveig Anspach

  1. Manou dit :

    Un très joli film en effet, dont on peut souligner un lenteur envoûtante ; il ne s’y passe pas grand chose, mais ce pas grand chose dit beaucoup de la vie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s