Tous pour Luchini !

Les femmes du 6ème étage – de Philippe Le guay

Hier soir, il pleuvait sur la capitale. Je me destinais à rentrer dans mon humble demeure afin de ne pas louper le second épisode de Greys Anatomy, lorsque, passant devant le MK2 de Nation, je m’aperçu que la séance de 21h30 allait commencer. Tant pis pour Docteur Mamour, je choisis mon fantastique Luchini.

 Une jolie fable cise dans les années 60 à Paris, époque où les familles de bonne aisance financière avait à disposition leur bonne. La famille se sépare de sa bonne, fidèle pendant une vingtaine d’année mais pénible au possible, et se font recommander une jeune espagnole, nièce d’une habitante du 6ème étage de leur immeuble, bonne espagnole d’une autre famille. Maria va provoquer chez le maitre de maison une réaction nette de désir, et d’amour, l’amenant à faire connaissance avec ces femmes ayant fui le régime de Franco, il tentera d’améliorer leur quotidien, et elle lui feront voir la vie de manière plus légère …

L’ensemble nous donne l’impression d’assiter à une pièce de théâtre, finement écrite, et interpretée follement par un Luchini toujours en grande forme. Cette histoire d’amour, sur fonds de fable sociale, ne tombe pas dans la miévrerie, relevé par un humour joyeux transmis ‘au spectateur par ces fameuses femmes du 6ème étage, que l’on dirait toute droite sortie d’un Film de l’espagnol Almodovar. C’est d’ailleurs cette bande épique qui donne à ce film cette bonne humeur, elles en sont les héroines. C’est également un bon moyen de rendre hommage à une catégorie sociale souvent méprisée, tout en n’enfoncant pas pour autant le bourgeois de l’air Gaulliste, mais en le décrivant comme un naif, trop impliqué par son propre nombril, mais qui réalise bien que finalement, sa vie ne ressemble pas à une journée au parc d’attraction … 

Je dois tout de même émettre un petit bémol. Peut être un peu trop optimiste, un peu trop consensuel et bien pensant. Cependant, il n’y a pas à hésiter, cette comédie vaut son détour.

4 réflexions sur “Tous pour Luchini !

  1. Alexandre dit :

    Pour ma part, la fin m’a laissé sur ma faim : j’attendais que l’histoire se répète et que la famille en Espagne compte deux enfants.

    Aucune des actrices qui jouent les bonnes n’a figuré dans un Almodovar ?? il doit y avoir un ‘type’ espagnol alors !

    Une seule des bonnes fuit le régime franquiste. Les autres se contentent de fuir la misère.

  2. Alexandre dit :

    Pour ma part, la fin m’a laissé sur ma faim : j’attendais que l’histoire se répète et que la famille en Espagne compte deux enfants.

    Aucune des actrices qui jouent les bonnes n’a figuré dans un Almodovar ?? il doit y avoir un ‘type’ espagnol alors !

    ((mode ennuyeux=on))
    Une seule des bonnes fuit le régime franquiste. Les autres se contentent de fuir la misère.
    ((mode ennuyeux=off))

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s