Un somewhere qui ne nous emmène nulle part.

Somewhere – Sophia Coppola:

Je viens de sortir de l’UGC Normandie où je suis allée m’enquérir du dernier Coppola fille. Je ne sais pas bien quoi en penser, ni que ressentir. J’ai tout d’abord senti du creux, du vide . Il y a de la lenteur, du quotidien désabusé, mélancolique. Le regard de l’homme sur sa vie, un regard sur sa fille qu’il a négligé et qui lui rappelle que vivre c’est bien autre chose. Lire la suite